Contactez-moi Facebook linkedin Twitter Youtube Version mobile
Sylvain Bureau en direct

Écoutez-moi en direct à CIBM-CIEL grâce au lecteur de radio Internet dont j'ai moi-même dessiné la carrosserie. Le moteur est Muses Radio Player.


Sylvain Bureau Radio Web Méteo pour Rivière-du-Loup

Bienvenue sur mon site internet qui est en perpétuelle reconstruction. Tout comme moi. Sur ce site, vous trouverez toutes les informations me concernant et même plus. J'utilise ce site comme lieu de test de tout ce que j'apprends de nouveau en matière de site web et de nouveaux médias.

Concernant ce site, je le fabrique moi-même en entier (montages graphiques, CSS, base de données, etc...). Je n'utilise pas de modèle gratuit (free web templates) ou de CMS gratuit genre Joomla, Typo3, Spip ou Wordpress. Cependant, il m'arrive régulièrement de vérifier le code des pages que je visites pour en retirer les principes qui font mon affaire. Je teste mon site sur les navigateurs Internet Explorer, Firefox, Chrome et Opéra.

En ce qui a trait à la section "Sylvain Bureau Radio Web", les pages sont générées par le logiciel SAM Broadcaster à partir du code-source programmé par Spacial Audio; code que j'ai moi-même adapté aux besoins de ce site. "Sylvain Bureau Radio Web" me permet de repousser mes limites en matière de ce que j'appelle de la "télé par intraveineuse" en bâtissant moi-même un média de A à Z.

Pour me rejoindre

SPORTS

(Source : RDS)

La suspension de Roberto Osuna prolongée

Le Baseball majeur a de nouveau prolongé la suspension imposée au releveur des Blue Jays de Toronto Roberto Osuna pour une autre semaine.

Osuna a été suspendu en raison des allégations d'agression qui pèsent contre lui.

Cette suspension provisoire, qui n'est pas considérée comme une mesure disciplinaire par le Baseball majeur, permet à la MLB d'enquêter sur les allégations. La ligue se réserve le droit de prolonger ou raccourcir ce congé administratif.

Le Baseball majeur et l'Association des joueurs ont convenu d'une politique sur la violence conjugale en 2015. Elle permet au circuit de sanctionner les joueurs pour des gestes allégués, peu importe que ces allégations mènent à des accusations, voire des procédures judiciaires formelles.

Osuna doit se présenter en cour le 18 juin prochain.

 


Simon Yates, l'improbable favori du Giro

Au moment où le Tour d'Italie entame sa dernière semaine, il n'est guère surprenant de retrouver un Britannique au sommet du classement général.

La surprise vient du fait que le meneur est Simon Yates et non pas le quadruple champion du Tour de France, Chris Froome.

Froome s'est présenté au Giro avec l'objectif de devenir le troisième cycliste à remporter consécutivement les trois grands Tours. Mais il a été victime d'une chute à l'entraînement avant le contre-la-montre inaugural, il a perdu du temps lors de la quatrième étape et s'est blessé quand il a chuté de nouveau quatre jours plus tard.

Yates, quant à lui, a réalisé un parcours sans faute et il est devenu le premier coureur depuis 2003 à remporter trois étapes avec le maillot rose du leader à l'issue d'un fantastique effort en solitaire lors de la dernière ascension, dimanche.

Habituellement souriant en interviews, Yates demeure poli mais réservé. Après son énorme effort de dimanche, le coureur britannique de 25 ans s'est montré très émotif.

« Je ne sais pas pourquoi je suis un peu ému aujourd'hui. J'ai tout donné, » a déclaré Yates, qui a remporté le classement des jeunes cyclistes du Tour de France l'année dernière.

« Je suis venu au Giro pour gagner la course mais je ne m'attendais pas à gagner trois étapes, a-t-il déclaré plus tard. C'est une magnifique réussite. Je suis à court de mots. Je ne pouvais pas imaginer ça. Mais j'ignore si l'avantage que j'ai présentement est suffisant pour gagner le Giro. »

Sa démonstration de force pour enlever la 15e étape, dimanche, fait qu'il est difficile d'envisager quelqu'un pour lui subtiliser le maillot rose.

Yates a lancé une attaque en solo avec 17 kilomètres à parcourir. Le cycliste de l'équipe Mitchelton a regardé en arrière après quelques mètres et a continué à accélérer.

Lors d'une journée où tout le monde a payé le prix des rigueurs de l'étape précédente et l'ascension de l'emblématique Monte Zoncolan, Yates a semblé faire fi de la fatigue. Il a accru son avance sur le champion en titre Tom Dumoulin à deux minutes et 11 secondes. Domenico Pozzovivo demeure troisième, à 2:28.

Le contre-la-montre individuel de mardi reste la spécialité de Dumoulin et le cycliste néerlandais devrait considérablement réduire l'écart sur le parcours de 34,2 kilomètres. Mais la course se poursuit ensuite dans les hautes Alpes et Dumoulin est conscient qu'il a une mission presque impossible à relever.

« Yates est si fort en ce moment qu'il pourrait réaliser un bon contre-la-montre, a déclaré Dumoulin. Même si nous reprenons le maillot, nous ne serons de retour qu'à égalité. Il peut attaquer dans les montagnes et me larguer quand il veut. Pour gagner le Giro, il faut que quelque chose de fou arrive. »

Les trois victoires de Yates sont survenues en altitude. Il aurait même pu en ajouter une quatrième, mais il a permis à son coéquipier Esteban Chaves de l'emporter au sommet de l'Etna après que le Colombien ait passé toute la journée dans l'échappée.

Il y a encore trois autres arrivées en altitude, dont "l'étape reine" jusqu'à Cervinia, un escalade de 4000 mètres.

Elle suit immédiatement une journée tout aussi difficile, avec quatre cols sur la route jusqu'à Bardonecchia.

Et même l'étape disputée davantage sur le plat, jeudi, se termine par une ascension abrupte de catégorie 1 jusqu'à Prato Nevoso.

Le Tour d'Italie se conclut le 27 mai à Rome.


Auger-Aliassime franchit la première étape

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a franchi le premier tour des qualifications pour le tableau principal de Roland-Garros, lundi.

Le 177e joueur mondial a disposé du Sud-Africain Lloyd Harris (213e) en deux manches de 6-4 et 6-3.

Auger-Aliassime a maintenant rendez-vous avec  l’Espagnol Jaume Munar (155e), qui a vaincu l’Américain Tim Smyczek et 11e tête de série des qualifications en deux sets de 6-3 et 7-5.

Le Canadien Filip Peliwo tente lui aussi d’accéder au prochain tour. Il affronte présentement le Français Constant Lestienne.

Plus de détails à venir

 

 


L'ogre Rafael Nadal est armé jusqu'aux dents

Vainqueur à Monte-Carlo, Barcelone et Rome sur la route de Roland-Garros (27 mai-10 juin), Rafael Nadal a toutes les armes pour étoffer son palmarès inégalé sur terre battue avec un onzième sacre à Paris. Même si la cuirasse du gladiateur espagnol a laissé apparaître quelques rares brèches.

Deux séquences: c'est ainsi qu'on pourrait résumer le scénario de la campagne sur ocre version 2018.

La première s'articule autour de l'enchaînement Monte-Carlo/Barcelone et l'Espagnol aux seize titres majeurs s'en accapare sans discussion le rôle principal. D'autant que ses rivaux habituels (Federer, Djokovic, Murray, Wawrinka) sont absents, en méforme ou convalescents.

Au moment de ses premiers coups de raquette à Monaco mi-avril, Nadal n'a plus joué sur le circuit depuis près de trois mois et son abandon en quarts de finale de l'Open d'Australie fin janvier, la faute à une blessure à la jambe droite.

Mais dès que la terre battue pointe le bout de son nez, il redevient la machine infernale qui écrase tout ou presque sur son passage depuis plus de dix ans. Pendant deux semaines, le Majorquin de 31 ans coule tous ses adversaires. Aucun, même l'Autrichien Dominic Thiem, considéré comme la menace No 1 sur sa surface de coeur, ou de sérieux clients comme le Bulgare Grigor Dimitrov (No 5), le renaissant Japonais Kei Nishikori ou encore l'espoir canadien Denis Shapovalov, ne surnage.

A un mois de Roland-Garros, le suspense semble éventé: Nadal est intouchable.

Puis le panorama se nuance, sous l'effet de l'appétit de deux des jeunes loups les plus attendus de la nouvelle génération.

A Madrid, Thiem, le dernier à avoir fait mordre la poussière à Nadal sur ocre, récidive. Comme à Rome en 2017, l'Autrichien de 24 ans le stoppe net en quarts de finale (7-5, 6-3).

 Si la santé va...

Dans la capitale italienne la semaine suivante, c'est au tour du jeune Allemand Alexander Zverev (No 3 mondial à 21 ans) de le faire trembler en finale. Jusqu'à ce que la pluie s'en mêle, on se dirige tout droit vers un deuxième revers de l'Espagnol en deux semaines. Le soleil revenu, Nadal remet les pendules à l'heure et désarme Sacha (6-1, 1-6, 6-3).

Le Français Jo-Wilfried Tsonga, forfait sur blessure pour Roland-Garros où il a joué deux demi-finales (2013, 2015), voit en Zverev un outsider à Paris. « Il est au top et a quand même pris un set à Nadal alors qu'il n'y a pas beaucoup de joueurs qui lui résistent sur terre battue », justifie-t-il.

L'inconnue, c'est la capacité de Zverev comme de Thiem à maintenir un tel effort sur la longueur d'un match en trois sets gagnants. La saison dernière Porte d'Auteuil, l'Autrichien n'avait pas inquiété le maître des lieux en demi-finales

Pour Tsonga, Nadal reste le grandissime favori. « Il n'y a pas grand-chose à dire là-dessus tellement cela coule de source », résume-t-il.

Si son corps le laisse en paix, difficile d'imaginer Roland-Garros échapper à l'emprise du Majorquin. Les trois fois où c'est arrivé (2009, 2015, 2016), il était diminué ou en panne de confiance.

Ainsi, au fil des succès amassés sur terre battue depuis le mois dernier - une seule défaite en vingt matches en comptant la Coupe Davis - le No1 mondial se réjouissait surtout d'être libéré de ses pépins physiques.

« Ce qui me fait le plus plaisir, c'est d'être remis de ma blessure, a-t-il répété à Madrid. Ca me permet de me sentir fort et d'aller sur le court avec la confiance que je peux tenir dans des matches difficiles. C'est important pour moi, en particulier sur cette surface. »

Quelques semaines plus tôt en Principauté, il espérait "avoir la chance de rester en bonne condition physique pendant toute la saison sur terre battue".

S'il est exaucé, Nadal a toutes les chances de mordre pour la onzième fois les anses de la Coupe des Mousquetaires.


Serena Williams a le soutien de ses rivales

ROME - Plusieurs des principales rivales de Serena Williams estiment que la championne de 23 tournois du Grand Chelem mérite plus qu'une place garantie en vue du tirage au sort des Internationaux de France.

Ces joueuses estiment que Williams, qui doit disputer son premier tournoi majeur depuis son retour d'un congé de maternité, devrait également figurer parmi les têtes de série, ce qui conviendrait au fait qu'elle occupait le premier rang mondial au moment de sa pause.

Le circuit WTA a précisé qu'il envisage un changement de règlement pour ajouter un classement protégé pour les joueuses de haut niveau revenant d'un congé de maternité, mais cette modification pourrait entrer en vigueur au plus tôt l'année prochaine.

« J'aimerais assister à ce changement, a déclaré Maria Sharapova. Ça demande un effort incroyable pour une femme de revenir au jeu physiquement et émotionnellement... Tout est différent pour ce qui est des voyages, des expériences, des émotions et de la réalité physique à chaque jour.

« Le tennis est un sport tellement égoïste mais je pense que lorsqu'il y a un enfant dans votre vie, vous en perdez un peu, car il y a quelque chose de beaucoup plus important, a ajouté Sharapova, qui a perdu trois finales du Grand Chelem face à Williams. Alors oui, je pense vraiment que ce serait un bon changement. »

Le tirage au sort des Internationaux de France aura lieu jeudi et le tournoi se mettra en branle dimanche.

Chaque tournoi du Grand Chelem prend ses propres décisions pour établir sa liste des têtes de série. Il est donc possible que les dirigeants du tournoi de Roland Garros décident d'accorder l'une de ses 32 places de tête de série à Williams même si elle est actuellement classée autour de la 500e position.

Sinon, Williams pourrait être contrainte d'affronter les meilleures joueuses dès les premières rondes.

La Fédération française de tennis n'a pas répondu aux demandes formulées à ce sujet.

« C'est normal de donner naissance à un enfant. C'est normal d'avoir un classement protégé... Ça va au-delà du tennis, a estimé Simona Halep. Les gens décideront donc où elle sera classée au tableau mais, à mon avis, il est bon de protéger le classement quand une joueuse donne naissance à un enfant. »

Williams a fait un bref retour à la compétition cette année, après une absence de 14 mois pour donner naissance à sa fille. Elle n'était pas tête de série aux tournois d'Indian Wells, en Californie, et à Miami, et a compilé deux victoires et deux défaites.

Williams a raconté les difficultés qu'elle a connues lors de l'accouchement et elle a été victime d'une embolie pulmonaire qui a fait en sorte qu'elle avait du mal à respirer après la naissance de sa fille. Mais après une période d'entraînement, l'entraîneur Patrick Mouratoglou a déclaré la semaine dernière sur le site de la WTA : « Serena jouera aux Internationaux de France pour le gagner. »

Les règlements actuels concernant les congés de maternité et les blessures permettent de recourir à un classement protégé ou « spécial » pour obtenir une place au tableau principal des tournois, mais ne garantit pas un statut de tête de série, quelle que soit la raison de l'absence de l'athlète.

La WTA a toutefois modifié le règlement au cours de la dernière année afin que les absences pour congé de maternité soient considérées de la même façon que pour les blessures et les maladies, offrant à toutes les joueuses une période de grâce de deux ans pour recourir à un statut spécial, en plus d'une année additionnelle à partir de la date du retour à la compétition pour y avoir recours.

« Historiquement, les joueuses de la WTA n'étaient pas favorables au recours à des classements spéciaux pour figurer parmi les têtes de série, a déclaré la WTA dans un communiqué. Le règlement actuel fait l'objet d'une révision plus approfondie pour 2019. Nous demeurons résolus à évoluer selon les besoins de nos joueuses et sommes très solidaires des joueuses revenant d'un congé de maternité. »

Elina Svitolina, quatrième joueuse mondiale, qui a défendu avec succès son titre de championne à l'omnium d'Italie dimanche, s'est également dit favorable au fait que Williams figure parmi les têtes d'affiche.

« Si vous faites une pause pour avoir un enfant et que vous êtes parmi le top-8 mondial, je pense que vous devriez avoir ce privilège d'être tête de série à votre retour, a déclaré Svitolina. Elle était no 1, elle le mérite donc. «

William a remporté les Internationaux de France à trois reprises, plus que tout autre joueuse actuelle, et la championne de Roland Garros l'année dernière, Jelena Ostapenko, attend avec impatience son retour.

« Elle a manqué au tennis car c'est une grande championne, a déclaré Ostapenko. Elle était mon idole pendant ma jeunesse. »


Mondial 2018 : Modric mènera la Croatie

ZAGREB, Croatie - Le sélectionneur de la Croatie, Zlatko Dalic, a dévoilé lundi une liste de 24 joueurs dont un devra quitter le groupe convoqué pour la Coupe du monde 2018, et emmené par les stars Luka Modric,  Ivan Rakitic et Mario Mandzukic.

« Je n'avais pas beaucoup de dilemmes. Je crois fermement en ces joueurs », s'est félicité le sélectionneur de la Croatie, qui figurera dans le groupe D avec l'Argentine, le Nigeria et l'Islande.

Un « stoppeur », a-t-il prévenu, devra quitter le groupe d'ici le 4 juin, date à laquelle la liste des 23 devra être officiellement remise en vue du Mondial en Russie qui débute le 14 juin.

 

La liste préliminaire de 24 joueurs convoqués dans l'équipe croate :

Gardiens (3): Danijel Subasic (Monaco/FRA), Lovre Kalinic (Gent/BEL), Dominik Livakovic (Dinamo Zagreb/CRO)

Défenseurs (9): Vedran Corluka (Lokomotiv Moscou/RUS), Domagoj Vida (Besiktas/TUR), Ivan Strinic (Sampdoria/ITA), Dejan Lovren (Liverpool/ENG), Sime Vrsaljko (Atlético Madrid/ESP), Josip Pivaric (Dinamo Kiev/UKR), Tin Jedvaj (Bayer Leverkusen/GER), Matej Mitrovic (Club Bruges/BEL), Duje Caleta-Car (Salzbourg/AUT)

Milieurs (6): Luka Modric (Real Madrid/ESP), Ivan Rakitic (Barcelone/ESP), Mateo Kovacic (Real Madrid/ESP), Milan Badelj (Fiorentina/ITA), Marcelo Brozovic (Inter Milan/ITA), Filip Bradaric (Rijeka/CRO)

Attaquants (6): Mario Mandzukic (Juventus/ITA), Ivan Perisic (Inter Milan/ITA), Nikola Kalinic (Milan AC/ITA), Andrej Kramaric (Hoffenheim/GER), Marko Pjaca (Schalke/GER), Ante Rebic (Eintracht/GER)


Tom Brady se fera attendre encore un peu

Le quart-arrière Tom Brady ne sera pas présent lors de la première journée des activités d’équipe organisées des Patriots de la Nouvelle-Angleterre lundi, rapporte Adam Schefter du réseau ESPN.

Dans le passé, Brady a régulièrement participé à ces activités d’équipe organisées, qui ne sont pas obligatoires. Or, jusqu’à maintenant, le vétéran a fait l’impasse sur le programme d’entraînement de saison morte des Pats.

Âgé de 40 ans, Brady avait déjà annoncé qu’il raterait les premières portions du programme d’entraînement afin de se consacrer à sa famille et d’arriver au sommet de sa forme pour le début de la saison 2018.

Le coordonnateur offensif des Patriots Josh McDaniels a indiqué le 11 mai dernier  que les entraîneurs souhaiteraient que tous les joueurs participent aux entraînements, mais qu’ils comprenaient la décision de Brady puisque ces activités ne sont pas obligatoires.  

 


Mondial : Ciman convoqué par la Belgique

BRUXELLES - Le défenseur Laurent Ciman fait partie de la formation provisoire de la Belgique en prévision de la Coupe du monde de soccer mais le milieu de terrain Radja Nainggolan en a été écarté malgré sa saison exceptionnelle avec l'AS Rome, demi-finaliste de la Ligue des champions.

Ciman, âgé de 32 ans, qui a déjà annoncé qu'il mettra fin à sa carrière internationale avec les Diables Rouges après le Mondial en Russie, n'est toutefois pas encore assuré de disputer le tournoi puisque l'entraîneur Roberto Martinez a présélectionné 28 joueurs. Il devra réduire ses effectifs à 23 joueurs au début du mois prochain.

L'ex-défenseur de l'Impact, évoluant aujourd'hui pour le Los Angeles FC en MLS, compte 19 sélections au sein de l'équipe belge depuis 2010. Il a notamment pris part à la Coupe du monde au Brésil en 2014.

La décision de Martinez de ne pas faire appel à Nainggolan en a surpris plusieurs. L'entraîneur entretient depuis longtemps une relation tendue avec son joueur, mais il a affirmé que c'est purement pour des raisons tactiques qu'il ne l'a pas sélectionné.

« Je ne pense pas que Radja soit un joueur à utiliser dans un rôle secondaire dans un long tournoi, a déclaré Martinez. Nous savons tous qu'il a un rôle très important au niveau des clubs et je ne pense pas que nous puissions lui assurer ça. »

Nainggolan, âgé de 30 ans, a annoncé sa retraite du football international presque immédiatement après. Il a fait 30 présences pour la Belgique et a disputé le championnat d'Europe en 2016 en France.

« Ma carrière internationale touche à sa fin à contrecoeur », a écrit Nainggolan sur son compte Instagram.

Martinez a expliqué qu'il s'est rendu à Rome pour lui expliquer sa décision en personne, mais il a refusé d'élaborer sur cette rencontre.

Si Martinez a par ailleurs fait appel à 28 joueurs, c'est en raison de l'incertitude au sujet des blessures à des joueurs comme Jordan Lukaku, Romelu Lukaku, Michy Batshuayi et Thomas Vermaelen.

Thibaut Courtois, Vincent Komany, Kevin De Bruyne et Eden Hazard ont tous été nommés au sein de l'équipe qui affrontera le Portugal, le 2 juin, avant la réduction des effectifs à 23 joueurs.
 

La présélection (28 joueurs) :

Gardiens (4): Koen Casteels (Wolfsburg/GER), Thibaut Courtois (Chelsea/ENG), Simon Mignolet (Liverpool/ENG), Matz Sels (Newcastle/ENG, prêté à Anderlecht)

Défenseurs (9): Toby Alderweireld (Tottenham/ENG), Dedryck Boyata (Celtic/SCO), Laurent Ciman (Los Angeles/USA), Leander Dendoncker (Anderlecht), Christian Kabasele (Watford/ENG), Vincent Kompany (Manchester City/ENG), Jordan Lukaku (Lazio Rome/ITA), Thomas Vermaelen (FC Barcelone/ESP), Jan Vertonghen (Tottenham/ENG)

Milieux de terrain (9): Yannick Carrasco (Dalian Yinfang/CHN), Nacer Chadli (West Bromwich Albion/ENG), Kevin De Bruyne (Manchester City/ENG), Mousa Dembélé (Tottenham/ENG), Marouane Fellaini (Manchester United/ENG), Adnan Januzaj (Real Sociedad/ESP), Thomas Meunier (Paris Saint-Germain/FRA), Youri Tielemans (AS Monaco/FRA), Axel Witsel (Tianjin Quanjian/CHN)

Attaquants (6): Michy Batshuayi (Chelsea/ENG, prêté au Borussia Dortmund/GER), Christian Benteke (Crystal Palace/ENG), Eden Hazard (Chelsea/ENG), Thorgan Hazard (Borussia Mönchengladbach/GER), Romelu Lukaku (Manchester United/ENG), Dries Mertens (Naples/ITA).

 


Mondial 2018 : l'Espagne sans Alvaro Morata

MADRID, Espagne - L'attaquant Alvaro Morata (Chelsea) n'a pas été retenu dans la liste des 23 joueurs convoqués en équipe d'Espagne pour la Coupe du monde 2018, a annoncé le sélectionneur Julen Lopetegui lundi en conférence de presse.

Les attaquants appelés sont Isco, Asencio, Lucas Vasquez, Iago Aspas, Rodrigo Moreno et Diego Costa, au sein d'une liste conduite sans surprise par les cadres De Gea, Piqué, Ramos, Busquets, Iniesta et David Silva.

« Ce n'est rien de négatif par rapport à lui (Morata). C'est sûr qu'il a eu une fin de saison compliquée, mais il aurait pu venir, c'est juste que d'autres nous ont plus convaincus, c'est tout », a expliqué le sélectionneur.

« Ce sont des moments difficiles, d'abord pour le joueur qui est privé de Mondial. Ce n'est pas agréable pour un joueur qui mérite d'être ici, et qui a été souvent avec moi, que je connais parfaitement, et pour lequel j'ai une grande estime personnelle, mais j'ai fait mon choix », a-t-il ajouté à propos de Morata (23 sélections, 13 buts).

« Bonne chance au Mondial !! Je vous soutiendrai et vous encouragerai jusqu'à la finale comme toujours !! », a réagi l'attaquant, beau joueur, sur son compte Twitter.

Lopetegui a précisé qu'il ferait appel à sept jeunes joueurs pour participer aux entraînements du groupe en attendant l'arrivée des sélectionnés du Real Madrid concernés par la finale de la Ligue des champions contre Liverpool, samedi à Kiev.

L'équipe d'Espagne doit disputer deux matches amicaux contre la Suisse, le 3 juin à Villarreal, puis la Tunisie, le 9 juin à Krasnodar (Russie).

La Roja, championne du monde en 2010 et éliminée au premier tour en 2014, affrontera au premier tour, dans le groupe B, le Portugal, l'Iran et le Maroc (les 15, 20 et 25 juin).


Abanda toujours devant Zhao et Bouchard

PARIS, France - Maria Sharapova a gagné onze places au 29e rang mondial après sa demi-finale à Rome, d'après le classement de la WTA publié lundi et au sommet duquel règne le statu quo : malgré son sacre en Italie, la tenante du titre Elina Svitolina reste 4e.

La Roumaine Simona Halep, finaliste à Rome, reste numéro 1 mondiale. La Danoise Caroline Wozniacki et l'Espagnole Garbine Muguruza complètent le trio de tête du tennis féminin.

Chez les Canadiennes, la Québécoise Françoise Abanda est toujours la joueuse la mieux classée au pays, elle qui occupe le 125e rang après avoir progressé de trois places. Carol Zhao et Eugenie Bouchard suivent aux 135e (+1) et 167e rangs (+2).

La progression la plus marquante est celle de la Russe Maria Sharapova, en forme à une semaine de Roland-Garros, qui gagne 11 places et se hisse au 29e rang. L'ancienne no 1 mondiale avait déjà grappillé 12 places la semaine dernière après son quart à Madrid.

L'autre demi-finaliste malheureuse à Rome, l'Estonienne Anett Kontaveit - tombée face à Svitolina - gagne un rang à la 25e place.

 

Classement WTA en date du 21 mai :

1. Simona Halep (ROU) 7.270 pts

2. Caroline Wozniacki (DEN) 6.935

3. Garbine Muguruza (ESP) 6.010

4. Elina Svitolina (UKR) 5.505

5. Jelena Ostapenko (LAT) 5.382 (+1)

6. Karolina Pliskova (CZE) 5.335 (-1)

7. Caroline Garcia (FRA) 5.170

8. Petra Kvitova (CZE) 4.550

9. Venus Williams (USA) 4.201

10. Sloane Stephens (USA) 4.164 

11. Julia Görges (GER) 3.090 

12. Angelique Kerber (GER) 3.040 

13. Madison Keys (USA) 2.826 (+1)

14. Daria Kasatkina (RUS) 2.825 (-1)

15. Coco Vandeweghe (USA) 2.533 (+1)

16. Elise Mertens (BEL) 2.525 (+1)

17. Ashleigh Barty (AUS) 2.328 (+1)

18. Kiki Bertens (NED) 2.250 (-3)

19. Magdalena Rybarikova (SVK) 2.225

20. Anastasija Sevastova (LAT) 2.225

...

29. Maria Sharapova (RUS) 1.513 (+11)

 


 

Contactez-moi Facebook linkedin Twitter Youtube Version mobile