Contactez-moi Facebook linkedin Twitter Youtube Version mobile
Sylvain Bureau en direct

Écoutez-moi en direct à CIBM-CIEL grâce au lecteur de radio Internet dont j'ai moi-même dessiné la carrosserie. Le moteur est Muses Radio Player.


Sylvain Bureau Radio Web Méteo pour Rivière-du-Loup

Bienvenue sur mon site internet qui est en perpétuelle reconstruction. Tout comme moi. Sur ce site, vous trouverez toutes les informations me concernant et même plus. J'utilise ce site comme lieu de test de tout ce que j'apprends de nouveau en matière de site web et de nouveaux médias.

Concernant ce site, je le fabrique moi-même en entier (montages graphiques, CSS, base de données, etc...). Je n'utilise pas de modèle gratuit (free web templates) ou de CMS gratuit genre Joomla, Typo3, Spip ou Wordpress. Cependant, il m'arrive régulièrement de vérifier le code des pages que je visites pour en retirer les principes qui font mon affaire. Je teste mon site sur les navigateurs Internet Explorer, Firefox, Chrome et Opéra.

En ce qui a trait à la section "Sylvain Bureau Radio Web", les pages sont générées par le logiciel SAM Broadcaster à partir du code-source programmé par Spacial Audio; code que j'ai moi-même adapté aux besoins de ce site. "Sylvain Bureau Radio Web" me permet de repousser mes limites en matière de ce que j'appelle de la "télé par intraveineuse" en bâtissant moi-même un média de A à Z.

Pour me rejoindre

RADIO

Sylvain Bureau en 1986

Un passe-temps devenu vocation.

Le 8 septembre 1986 à 18h, je démarrais ma carrière professionnelle d'animateur de radio à la station CFIN fm à Coaticook (ne pas confondre avec la station de Lac Etchemin qui a reprit ces lettres d'appel). Rien ne me prédestinait à ce metier; du moins, c'est ce que je croyais.

À la fin de mes années à l'école primaire, j'avais déjà le goût du spectacle; j'avais une guitare acoustique et j'étais convaincu d'être le prochain Elvis (il venait à peine de mourir). Au secondaire, j'ai tenu le rôle de Peter Criss dans un groupe lipsync de KISS et j'ai joué de la guitare électrique (et chanté) dans quelques groupes hard-rock. Parallèlement, j'ai voulu imposer mon style musical à mes collègues étudiants du secondaire; je suis donc devenu DJ à la radio-étudiante de la Polyvalente LeBer à Sherbrooke.

À mon entrée au CEGEP de Sherbrooke, j'ai fini par accepter que je ne serais pas le prochain Edward Van Halen. J'ai donc décidé de devenir le prochain Albert Einstein en m'inscrivant en sciences pures et appliquées. J'avais complètement laissé de côté ma guitare électrique. Mais pas la radio. Avec mon ami de longue date (avec qui j'avais aussi joué de la musique), Alain Robitaille, je me suis inscrit à la radio étudiante (note : Alain est aujourd'hui chanteur et guitariste du groupe Unveil). Nous avions la dernière émission de la semaine (c'est ce que nous voulions) intitulée "Les Maitres du Métal".

La radio étudiante du CEGEP avait une différence majeure avec celle de la polyvalente : elle avait un micro et nous étions obligé de nous en servir (de bien nous en servir n'était pas une obligation cependant). Après ma première année, le conseil étudiant a décidé de fermer la radio-étudiante qui était vue comme un "nique à pot". L'année suivante, avec d'autres étudiants, j'ai travaillé d'arrache-pied à sa réouverture. Avec mon ordinateur ADAM (extension de la console de jeu Colecovision), j'ai rédigé le document qui allait servir de base à toutes les opérations de la nouvelle radio étudiante. J'ai même participé au rebranchement de la console et à l'explosion de tous les fusibles. À l'ouverture d'EXIT radio, j'ai été élu responsable de la programmation. Malgré tout ça, je n'avais aucun plan de faire de la radio professionnellement.

Mon intérêt pour les sciences pures a fini par baisser (j'ai compris plus tard que ce qui me motivait à performer en sciences au secondaire, c'était de savoir que les élèves en difficulté allait me demander de l'aide alors qu'au CEGEP, personne ne le faisait). Un jour, une charmante collègue de classe m'a dit "Je t'ai écouté aujourd'hui. Je t'ai trouvé pas mal bon". C'était réglé : j'allais devenir animateur de radio.

J'ai suivi un premier cours de radio à la station communautaire CFLX et, à la suggestion d'un autre ami de longue date (avec qui j'avais également joué de la musique), Stéphan Roy, j'ai suivi une formation de 40 heures à la station CJRS (Stéphan y était animateur le weekend). J'ai terminé mon année au CEGEP sans grand intérêt (Einstein n'avait plus à craindre de perdre sa place au panthéon des génies) et j'ai décidé de chercher du travail en radio. Celui qui fut mon prof de radio à CJRS m'embaucha à CFIN fm.

Écoutez-en un extrait :
lien direct vers le mp3 (eh oui! C'est bien moi!)

Sylvain Bureau en 1987

Dix mois plus tard, CFIN fermait ses portes. Ma carrière aurait pu facilement se terminer là; à l'époque, j'étais particulièrement insouciant, un peu "tanguy", je pouvais toujours retourner aux études et la fermeture de CFIN m'avait laissé un goût amer (et un talent "relatif"). J'appelle donc mon ami Stéphan Roy (avec qui j'avais travaillé à CFIN avant qu'il ne quitte pour aller diriger la station CJAN à Asbestos) pour lui raconter les derniers déboires de CFIN. Il me dit "Si ça te tente de travailler à CJAN, tu commences samedi". Je n'ai jamais cessé de faire de la radio depuis.

J'ai par la suite travaillé à CKLD Thetford Mines, CJMM Rouyn Noranda, CJMV Val D'or avant d'atterrir à CIBM Rivière-du-Loup le 16 août 1992 (journée qui marquait le 15e anniversaire de la mort d'Elvis). Par la magie de la technologie, je suis aussi animateur à CIEL Rivière-du-Loup.

Toutes ces années de carrière m'ont permis, bien sûr, de développer mes talents d'animateur de radio et de communicateur mais aussi de m'imprégner de tout ce qui fait vivre une station de radio. Comme je l'ai fait pour la radio étudiante du CEGEP de Sherbrooke, j'ai voulu tout savoir, tout comprendre. J'en connais donc assez sur le classement de données, les systèmes de diffusion et d'enregistrement informatisés, les sites Internet, la diffusion sur le web, le développement du talent, la recherche de sujets et même les relations de travail pour être en mesure d'intervenir à tous ces niveaux et sait-on jamais, un jour, démarrer ma propre station. Mes diverses compétences en communication m'ont aussi amené à devenir coach pour le Centre de Formation en Communication du Québec (propriété de mon ami Stéphan Roy). Le CFCQ forme des communicateurs (entre autres des animatrices et animateurs de radio).

Quand je regarde tout ça, je me flatte la bedaine (pas trop longtemps pour ne pas devenir vaniteux). Je me dis que je suis peut-être devenu un Edward Van Halen du micro et un Albert Einstein de la radio.

Et dire que ce n'était qu'un passe-temps...

Contactez-moi Facebook linkedin Twitter Youtube Version mobile